Logiciel libre

La région Bourgogne a choisi de retenir un logiciel libre pour son ENT, Liberscol, afin de respecter les principes suivants:

  • le code source peut être utilisé et redistribué gratuitement,
  • personnalisation simple et sans surcoût du logiciel,
  • exécuter le programme librement, pour tous les usages et sans conditions,
  • améliorer le programme et publier ses améliorations afin d’en faire profiter les autres utilisateurs,…

Liberscol, ENT intégré Open Source

La solution Liberscol est entièrement développée sur une base Open Source et donc adaptable facilement à tous les besoins.

Liberscol est sous licence GPLv2 développé en JAVA, Ajax, Javascript avec une base de données sous PostgreSQL

Avantages économiques

Des économies substantielles sont réalisées lors du développement d’applications spécifiques : grâce à l’utilisation des codes sources existants, vous bénéficiez des développements précédents tout à fait gratuitement, sans devoir développer une solution logicielle en partant de zéro.

Code Source de l’ENT Liberscol


Les licences libres sont nées dans les années 1980, à partir des travaux de Richard Stallman et de la Free Software Foundation, en réaction à l’apparition de restrictions de plus en plus nombreuses dans les conditions d’utilisation des logiciels alors développés.

Depuis, la communauté du logiciel libre n’a pas cessé de croître : les logiciels libres, ainsi que les protocoles et les standards ouverts, sont notamment au cœur du fonctionnement d’Internet. Ils sont utilisés de plus en plus largement par les administrations publiques pour leurs qualités et en raison de leur modèle de développement.

Qu’est-ce qu’un logiciel libre ?

Un logiciel libre n’est pas un logiciel sans licence.

Un logiciel libre est un logiciel dont la licence garantit à ses utilisateurs un certain nombre de libertés, et plus précisément quatre libertés fondamentales :

  • la liberté d’utiliser le logiciel,
  • la liberté d’étudier le logiciel,
  • la liberté de modifier le logiciel,
  • la liberté de copier et redistribuer le logiciel, y compris dans sa version modifiée.

Comme il est impossible d’étudier et de modifier un logiciel sans avoir accès à son code source, on parle également de logiciel « open source ».

Un logiciel libre n’est pas (forcément) un logiciel gratuit

Il n’est pas rare que les logiciels libres soient également distribués gratuitement, mais ce n’est pas obligatoire. D’ailleurs, la gratuité n’est pas une condition de la licence libre ! La confusion vient de l’anglais, où free signifie à la fois « libre » et « gratuit ».

De même, ce n’est pas parce qu’un logiciel est gratuit que sa licence est libre. La plupart des « freeware » sont gratuits mais ne sont pas libres ! On peut en effet les utiliser et les distribuer, à la fois gratuitement et librement, mais on ne peut pas forcément étudier et / ou modifier leur code source.

Un logiciel libre a (aussi) un coût

Ce n’est pas parce qu’un logiciel libre est gratuit qu’il ne coûte rien. Il faut le développer, puis le distribuer et le maintenir : ces opérations ne sont jamais gratuites et doivent être financées.

D’ailleurs, le contraire de libre n’est pas commercial mais propriétaire : l’exploitation commerciale d’un logiciel libre est prévue par sa licence. Elle est même l’un des moyens de son développement. Mais il en existe d’autres.

Un logiciel libre n’est pas un logiciel sans auteur

Laisser les utilisateurs libres de copier et de distribuer un logiciel, voire de modifier son code source, ne signifie pas pour autant renoncer à celui qui l’a créé d’en être l’auteur ! Les logiciels libres ont des auteurs, tout comme les logiciels propriétaires.

Seul l’auteur peut décider de placer le logiciel qu’il a créé sous licence libre. C’est lui qui choisit alors les modalités du développement et de l’exploitation ultérieurs de son œuvre.